Première enquête de l'association

A la date du 11 février 2016, mesdames Vicens, Villemin et Redon ont effectué une visite d’état des lieux dans le centre historique.

A – Le problème de la crypte de Notre-Dame-des-Tables.

1 – La réunion publique du 16 janvier, en dépit des affirmations de l’adjoint au maire présent, a eu un impact puisque la verrière marquant l’entrée de la crypte a été soigneusement nettoyée. Elle était jusque là couverte d’affiches et de tags, et encombrée de détritus.

2 – Cette verrière, inesthétique et quasi invisible, devrait être changée. Il semble que ce soit du ressort des Bâtiments de France. Dans son état actuel, elle ressemble à un abri-bus.

3 – Le problème de la réouverture de la crypte au public est en fait complexe : en effet, pour le personnel municipal, les conditions de travail étaient très insalubres. De plus, le café Joseph encombrait l’issue de secours avec ses tables et chaises. Donc, la solution semble être :

*de remplacer partiellement la dalle de béton de la place Jean-Jaurès par une dalle de verre adaptée, et la crypte elle-même pourrait être exceptionnellement ouverte pour les Journées du Patrimoine.

* d’implanter un panneau conséquent rappelant l’histoire de l’église et de la crypte de Notre-Dame-des-Tables.

4 – Qu’est devenue la reconstitution en 3D qui était présentée au public lorsque la crypte était ouverte ?

B – Le puits de saint Roch

Il s’était avéré pollué, et pour cette raison, fermé au public. Le maire avait promis des travaux mais depuis, c’est le silence. Nous allons essayer d’en savoir davantage. Le puits de la salle Pétrarque paraît lui aussi avoir besoin d’une remise en état.

C – Création d’un fléchage dans le secteur sauvegardé.

Contrairement aux autres villes disposant d’un centre ancien sauvegardé, Montpellier n’a pas de panneaux fléchés guidant les visiteurs à travers ce centre. Loin de porter ombrage aux visites de l’Office de Tourisme, ce fléchage donnerait aux touristes l’envie d’en savoir davantage et donc de suivre les visites guidées de l’O.T.

D – La salle Saint-Ravy

Située dans le quartier de l’Ancien-Courrier, cette salle aménagée pour accueillir des expositions possède le seul fragment encore existant du plus ancien rempart de Montpellier. Il a été recouvert par du placo-plâtre, ce qui est profondément regrettable.

 

Dernière minute

Un nouveau passage dans le centre historique fin avril a donné ce que vous voyez là (photo). Quant à la crypte, elle était, hélas, de nouveau taguée, envahie de détritus et de déchets en tous genres.

×